Biographie...

Lorsque Stéphane Gemmani a vu le jour, il avait déjà deux dents...

Trente deux dents plus tard et surtout presque 20 ans après ce 20 février 1971, il était devenu évident qu’il s’agissait surtout pour lui, de mordre la vie à pleine dent et c’est ce qu’il a fait.

Personne ne pensait se tromper en lui prédisant des études de travailleur social afin de venir en aide et protéger ses semblables.

Pourtant, c’est vers les machines qu’il se tourne après le collège en effectuant un brevet d’étude professionnel « d’agents des services administratifs et informatique » .

Il poursuit ses études par un bac professionnel « vente et représentation » en alternance puis un brevet de technicien supérieur en « action commerciale trilingue ». Pour couronner ces études purement « sociales », il effectue deux ans dans la finance.

Son engagement humain date de ses 12 ans, mais c’est dans ses premières années d’étude et ce va et vient incessant entre le monde professionnel et le monde associatif qu’il a forgé une vision particulière de l’humanitaire emprunte de pragmatisme et de cœur. Il en découle depuis toujours, la volonté de gérer une association avec la rigueur d’une entreprise.

Privé comme Maxime le Forestier de ce frère qu’il n’a jamais eu, il a très tôt décidé de prendre sa revanche en considérant que tous les hommes étaient des frères, ses frères. Cette ambition familiale se nourrit aussi des origines de Stéphane et de sa double nationalité franco san-marinaise qui l’a rapidement confronté au monde et développé en lui la conviction d’appartenir à un tout.

C’est à ce titre qu’il développe un courant « jeune » au sein de l’association des san-marinais de Grenoble, concept qui sera repris par d’autres communautés (américaine, Argentine, Italienne…)

Travailleur impénitent, les engagements citoyens de Stéphane n’ont pour seule limite que son travail (le vrai) et sa famille.

Cela peut surprendre mais ce temps plein humanitaire ne nourrit pas son homme et c’est dans le magasin familial, au sein des Halles Sainte Claire à Grenoble, que Stéphane passe sa journée de travail. Pendant 27 ans, il grandit dans la Halle Sainte Claire. Volailler un temps, c’est avec sa mère Antoinette, et Gilles son père qu’il officie tous les jours, du mardi au dimanche.

Depuis 2006, après la retraite de son père et le décès de sa mère en novembre 2004, Stéphane créée la société Fromages, Saveurs et Compagnie, au sein de la Halle Sainte Claire.

En 2009, il décide de prendre un tournant professionnel, en vendant son entreprise. Il travaille un temps à l'AFIPAIEM, et est, depuis septembre 2009, le responsable du service santé de la Mairie de Pont de Claix.

Mais sa famille reste toujours sa seule et principale priorité ; il y consacre toute son attention...

Souvent, il souhaiterait que ses journées durent 48 h tant il aimerait consacrer encore un peu plus de temps à ses 2 enfants, Leeloo et Michaël et à sa compagne Marie-Laure.

C’est en 1990 que son projet associatif se dessine.

Il revient du Togo où il vient d’acheminer du matériel d’obstétrique et retient de cette distance la proximité du malheur humain.

Pourquoi aller si loin alors qu’ici, tout est encore à faire

Le 7 février 1992 il crée statutairement l’association "Vinci-Codex" « Stéphane Gemmani ».

Ce choix éponyme n’est pas le reflet d’un égo surdimensionné.

Il veut porter ce projet dans ce qu’il a d’ambitieux mais aussi dans les risques et désagréments qu’il pourrait susciter. L’association a un nom, elle a aussi une devise :

Celui qui se dérobe à l’action trouve des excuses. Celui quI se voue à l’action trouve des moyens.

Et des moyens, il n’en a pas…

C’est donc la vielle R5 familiale qui lui sert de véhicule d’intervention, avec pour seul moteur, son cœur.

Il arpente les rues de Grenoble innovant le concept d’un SAMU social qui ne sera « inventé » que deux ans plus tard à Paris. Il découvre l’exclusion, les exclusions tant les souffrances sont multiples.

Très vite, le véhicule prendra le nom de VINCI (Véhicule d’Intervention Contre l’Indifférence), en clin d’œil au célèbre léonard à qui Stéphane voue une vraie passion.

Au véhicule succède enfin un lieu, une niche où les SDF peuvent trouver un peu de chaleur humaine, et un repas chaud.

Ce sera le CODEX (Centre Ouvert aux Défavorisés et aux Exclus), Léonard encore.

Les besoins sont énormes et ce lieu sera à tour de rôle un resto, un abri, un centre de distribution alimentaire, une cave aux vêtements…

Toujours situé dans le quartier Berriat St Bruno, ce local est maintenant un incontournable des SDF grenoblois qui y trouvent nourriture et réconfort.

Que de chemins parcourus depuis 1990, et que de moyens trouvés et mis en œuvre.

Du premier véhicule improvisé aux deux VINCI Kangoo équipés pour la maraude ; Stéphane a trouvé des moyens pour son action, mais jamais assez à son goût.

Il n’est plus seul non plus, et de nombreux bénévoles sont durablement engagés dans la structure.

Atypique dans son parcours et porc épique pour les institutions, son combat ne s’arrête pas à la rue. Après tant d’années, il n’a rien perdu de sa capacité d’indignation et participe en trouble fêtes aux réunions des partenaires du secteur social dont le discours lénifiant et souvent partisans, voir parfois qu'intéressé, ne lassent de l’énerver.

Il interpelle également souvent les « politiques » afin d’attirer leur attention sur les difficultés qu’il rencontre dans son action et leur faire des propositions en tant qu’acteur de terrain. A ce titre ils sont régulièrement invités à tourner avec le VINCI, mais les volontaires se font rares…

Ce caractère de fonceur impénitent ne pouvait que plaire à Jeannie LONGO et dès 1996, elle devient marraine de l’association à laquelle elle apporte depuis un soutien sans faille.

Cette philosophie humaniste et universelle a depuis toujours poussé Stéphane à s’intéresser au sort du peuple tibétain en exil. Il a d’ailleurs rencontré sa sainteté le Dalaï Lama a plusieurs reprises et parraine deux enfants tibétains depuis plusieurs années.

Il partage également une vision commune avec Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu Social parisien et ancien Ministre, qu’il a rencontré régulièrement.

Depuis plusieurs années le VINCI est un partenaire incontournable du 115 et fait partie du système de veille sociale. Stéphane Gemmani a pérennisé son association et cherche maintenant de nouveaux moyens d’action. Dans cette optique il avait présenté sa candidature aux élections législatives de 1997.

Il considère que la politique a une mauvaise image à cause des hommes qui sont en fonction.

Pour Stéphane, l’action politique doit être pure et ambitieuse ; elle relève plus du sacerdoce que de la carrière, on doit donc la considérer comme pourvoyeuse de moyens d’action pour les autres et non pas de moyens financiers pour soi. C’est ainsi que sa vision pourrait se résumer en une phrase :

Nous sommes là pour servir et non pas pour nous servir.

Stéphane n'hésite pas à s'entourer dans l'action d'hommes et de femmes d'horizons divers mais de bonnes volontés, conscient que l'expérience des uns et des autres est une richesse à ne pas négliger.

Présent sur internet depuis de nombreuses années, il fait de la transparence de l'action une règle et s'est positionné avec force sur le non cumul des mandats.

Pour lui, l’engagement politique doit être pur et ambitieux ; c'est un réel combat au service de la société et non une affaire de pouvoir.

Ce que Stéphane recherche dans l'action politique ce n'est pas une carrière mais un outil, un levier pour améliorer le quotidien des administrés.

C'est pour cela qu'il s'engage lors des dernières élections municipales de Grenoble aux côtés de l'équipe du tout jeune Mouvement Démocrate, sur une liste de grand rassemblement menée par le maire sortant Michel DESTOT, PS.

Parfois décrié pour sa « grande gueule », allergique à la langue de bois, aujourd'hui, Stéphane Gemmani, élu municipal prolonge son engagement humaniste tout en assurant la pérennité de son association.

Fonctions :

Délégué Départemental adjoint chargé de l'animation pour le Mouvement Démocrate de l'Isère

Conseiller Municipal Délégué de la Ville de Grenoble, en charge de l'accessibilité, de la prévention et de la préconisation sociale

Commissions : Vie Urbaine et Développement Durable - Solidarité

Liens à consulter pour aller plus loin :

http://www.vincicodex.com/

http://www.grenoble.fr/182-les-conseillers-municipaux.htm#

http://www.facebook.com/gemmani

http://www.la-croix.com/Stephane-Gemmani-de-la-rue-a-la-politique/article/2447152/4076

...enfin, les quelques questions à Stéphane